Ces garçons qui se maquillent…

Si vous me suivez un peu sur Youtube, vous savez que je suis passé d’une phase “no-make-up-je-m’assume-tut-tut-les-rageux” à une phase “l’highlighter-c’est-ma-vie” dans mes vidéos. En arrêtant un moment de faire des vidéos, j’ai décidé d’analyser ce qui ne me plaisait pas dans mon travail, et j’ai découvert qu’entre autre, le fait de ne pas me maquiller pour passer devant la caméra provoquait chez moi un malaise : ce n’est pas que j’ai besoin d’être maquillée, c’est juste que j’apprécie la confiance en soi que cela me procure et que je me sens plus à l’aise avec. Alors oui, le maquillage souffre encore trop souvent d’une mauvaise réputation : on l’associe à des choses futiles et vaines et il est réservé aux jeunes filles vaniteuses et superficielles. Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation : ce sont nos corps, nos visages, et si se mettre du blush aux pommettes permet de booster notre confiance en soi, eh bien allons-y !

4gfl_f

Nikkie Tutorials, qui a lancé “The power of make-up”

Il faut savoir qu’avant, je me maquillais très rarement : ma mère ne m’a jamais appris à me maquiller parce qu’elle même ne le fait pas. Lorsque j’avais besoin de make-up, j’appelais des ami.e.s à la rescousse et je les laissais me peinturlurer le visage. C’est ce que j’ai fait pour mes premières boums, pour mon TPE ou encore pour ma soirée de remise des diplômes du BAC. Après le BAC, je ne me suis pas plus maquillée : mon copain de l’époque disait que ça ne m’allait pas et que j’étais bien plus jolie sans. Je ne pense pas que c’était méchant, mais je me suis dès lors imaginé que le moindre gramme de maquillage sur ma peau me rendais laide et j’ai fuis le make-up comme la peste. Lorsque nous avons rompu, je suis entré dans un phase extrêmement “girly” : j’ai arrêté définitivement de porter des pantalons (et je n’en porte toujours pas aujourd’hui, d’ailleurs), j’ai commencé à mettre des bijoux tout le temps et surtout je me maquillais à fond : ne sachant pas comment faire, j’imitais ma meilleure amie et faisait tout comme elle (ce qui, à la réflexion, n’était pas forcément une bonne technique puisque nous n’avons vraiment pas le même type de carnation). Et lorsque j’ai commencé à sortir avec mon copain actuel, j’ai de nouveau arrêté de me maquiller. Je pense que je voyais le make-up comme une arme de séduction plus qu’autre chose, à l’époque : célib’, j’étais pomponnée en permanence ; en couple, je rangeais mes pinceaux et mes fard à paupières dans un tiroir et les oubliais. Ce n’est pas ce que je pense du make-up aujourd’hui, entendons-nous : c’est ce que j’en pensais à l’époque.

jeffree

Jeffree Star

Lorsque je me suis aperçu que c’était une source de malaise pour moi d’apparaître sans make-up en vidéo, je me suis alors intéressée à quelque chose qui n’existait que très peu lorsque j’étais jeune, ou du moins qui n’était pas aussi démocratisé : le monde des tutos beautés Youtube. Je n’aimais pas le Youtube beauté francophone, très voire trop sage, et je me suis rapidement tournée vers les vidéastes beauté des USA. Evidemment j’ai commencé par les plus connues, NikkieTutorial en tête. Déjà, c’était bien plus flamboyant et excentrique que ce qu’on nous proposait en France. Mais je suis alors tombée sur un groupe d’américains qui m’a énormément intrigué : les youtubeurs beauté américains.

square-1462977079-jamesheader

James Charles

Il existe en effet un groupe de garçons, sur Youtube, qui se maquillent comme et pour les filles. Je sais que tout cela est très genré, mais c’est justement ce qui est intéressant là-dedans : je crois que ces garçons sont pour la plupart cis, ou alors ne sont pas out sur Youtube (et c’est complètement ok bien sûr, je souligne juste le fait que je n’en sais rien), et pourtant, ils utilisent leur make-up pour des looks définitivement vus comme étant des looks féminins. De grands cils, de l’eye-liner, du blush et du fard à paupière… On est loin du make-up communément admis comme étant “pour les hommes”, et qui concerne uniquement la correction du teint comme on pourrait faire dans des shooting photos. Ces mecs utilisent les codes féminin du make-up.

maxresdefault

Manny Mua

Alors attention, je suis d’accord avec vous : oui, tout le monde devrait pouvoir se maquiller, codes “féminins” ou “masculins”. Bien sûr que c’est ok de se maquiller “comme une fille” si on est un mec cis. Bien sûr que c’est ok de ne pas se maquiller si on est une nana. Je n’essaye pas de revenir là-dessus ou d’expliquer qu’il existe un make-up intrinsèquement féminin ou masculin, mais force est de reconnaître que notre société n’accepte pas les même codes de maquillage selon le passing des gentes. En effet, il est fort possible qu’un homme, cis ou trans, se fasse emmerder dans la rue s’il aborde un look socialement marqué comme étant un look féminin, comme un contouring incroyable associé à un smokey-eye badass. Ce que j’essaye de dire c’est : actuellement, nous sommes encore dans une phase sociétale où il n’est pas admis pour un mec d’aborder ce genre de look, et je trouve que c’est très intéressant que des hommes se réapproprient ces codes du make-up dit féminin pour en faire leur marque de fabrique sur Youtube.

hocuwa

Manny Mua encore (bon j’avoue ce gif là c’est juste parce que c’est drôle)

Lorsque j’ai vu ces mecs avec leurs grands cils et leurs rouge à lèvres hyper travaillés, j’ai immédiatement pensé aux Drag Queens. Les Drag Queens sont des personnes, historiquement des hommes cis bien qu’aujourd’hui le genre de la personne importe peu, qui, à force de maquillage et de tenues extravagantes, construisent une identité féminine stéréotypée et archétypale. Les Drag Queens sont très souvent associées au monde du spectacle : le but est la représentation d’une idée de la féminité, poussée à l’extrême, et surtout un jeu avec le genre et l’ambiguïté que certains costumes proposent. Mais c’est justement là que réside la différence : les Drag Queens sont des être de lumière, de spectacle, de parade mais ce ne sont pas des looks de la vie quotidienne. Les Youtubeurs dont je parlais, au contraire, mettent en avant les looks féminins qu’ils proposent dans leur vie de tous les jours. Ils n’ont pas de costumes féminins, ils s’habillent de façon tout à fait attendu, comme on peut le voir sur leurs instagram (check ici et ). La seule différence, c’est que les make-up qu’ils portent au quotidien son résolument féminins. On est loin des Drag Queens, parce que la plupart du temps, ces looks ne sont même pas excentriques ou stéréotypés : ce sont leurs looks quotidiens, parfois badass, parfois discret mais toujours inspiré du maquillage dit “pour femme”.

tumblr_o1f837etlu1v3cfmlo2_500

Patrick Starrr

Ces Youtubeurs sont fascinants. Les transformations qu’ils proposent en vidéo, surtout celles de mon chouchou, Patrick Starrr, sont absolument géniales à regarder. Je pense que c’est avant tout pour cela qu’ils m’ont fait pensé aux Drag Queens : leur démarche est directement inspirée d’un jeu avec le genre et ce qui fait les codes du genre féminin, tout comme les Drags. Ils sont quotidiennement en train de jouer avec la notion de genre, armés de leurs pinceaux et de leurs poudres, et proposent en sous-texte une réflexion sur ce qui fait la féminité et la masculinité, bien enrobée dans un emballage très ludique à regarder. Ils ne s’adressent pas, comme leurs consoeurs de Youtube, qu’aux filles : ils savent que leur public est majoritairement féminin, parce qu’ils sont dans la section beauté de Youtube, mais ils ont aussi conscience d’être une inspiration pour beaucoup de jeunes hommes. Je ne sais pas s’ils sont au courant des questions de genre qui animent les communautés LGBT+ à l’heure actuelle, parce que, malgré le fait que beaucoup soient homos, ils n’ont pas l’air particulièrement militants, mais ils participent définitivement aux débats, qu’ils le veuillent ou non.

Evidemment, les pratiques de ces Youtubeurs posent des questions : ce sont, encore et toujours, des hommes cis qui obtiennent de la visibilité quant à des questions de genre qui ne les concernent probablement pas, ce qui est dommage. J’aimerai pouvoir affirmer que ces Youtubeurs participent d’une certaine représentation d’autres communautés, mais je ne pense pas que ce soit le cas. Mais la démocratisation des codes du maquillage féminin qu’ils proposent me semble quand même être une porte vers un questionnement plus profond de ce qui fait l’identité de genre en société, identité que le maquillage aide grandement à construire pour certain.e.s.

Et pour finir, checkez leurs chaînes Youtube et Instagram (c’est trop beau) :

JEFFREE STARR : Youtube Insta

MANNY MUA : Youtube Insta

PATRICK STARRR : Youtube Insta

JAMES CHARLES : Youtube Insta

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *